Une femme de Ammal met au monde des sexptuplés

Une femme de Ammal met au monde des sexptuplés</B></BIG>
<center><photo hopitalkouba.jpg></center>

<U>Photo prise le 19 avril
2007/REUTERS/Zohra Bensemra</U>

Touil Farhat (en bleu) entouré de ses six filles. Sa femme a mis au monde sept bébés dans un hôpital public d’Alger mais l’un d’entre eux, un garçon, est décédé.

ALGER (Reuters) – Une Algérienne a donné la vie à sept bébés dans un hôpital public d’Alger mais l’un d’entre eux, un garçon, est décédé, annonce un responsable du ministère de la Santé.

La mère avait donné naissance mercredi à six filles et un garçon à l’hôpital de Kouba, a ajouté ce responsable.

Selon la dernière édition du Livre Guinness des records, on recense trois cas connus de septuplés ayant survécu: deux Etats-Unis et un en Arabie saoudite.

En décembre 1998, six filles et deux garçons sont nés d’un coup mais le plus faible, qui ne pesait que 320 grammes, est décédé une semaine plus tard.

De nombreux médecins ont qualifié la naissance de sextuplés (filles) à l’hôpital de Kouba d’un fait très rare même si l’un des bébés est décédé. La période de grossesse de la maman n’a pas dépassé 32 semaines, soit sept mois seulement, ce qui est un cas unique au monde. Par ailleurs, selon la dernière édition du livre Guinness des records, on recense trois cas de sexptuplés ayant survécu, deux aux États-Unis et un autre en Arabie Saoudite. La venue au monde de nos sextuplés n’a pas laissé indifférents les habitants de cette bourgade de Ouled Lounis, un village perché sur les collines de Ammal, 20 km à l’est de Boumerdès. C’est ici qu’habitent, dans une modeste maison en parpaing, les parents des bébés, Touil Ferhat, fonctionnaire dans une administration publique, et sa femme Souhila (27 ans), mariés depuis trois ans. Les voisins et les proches continuaient hier à affluer à Ouled Hamza pour féliciter la famille Touil et souhaiter un prompt rétablissement à la maman hospitalisée à Kouba. Rencontré hier, le père a affirmé hier que sa femme et ses six filles prénommées Baya, Chahinez, Radia, Cheyna, Ryma et Ikram vont très bien, mais regrette que les autorités locales de la wilaya de Boumerdès n’aient pas partagé son bonheur et celui de tous les villageois. “En dehors du maire de Ammal, aucun responsable de la wilaya n’est venu nous voir, alors que le ministre de la Santé, Amar Tou, et le maire de Kouba étaient les premiers à se déplacer pour s’enquérir de la santé des bébés”, nous a affirmé hier Ferhat.
Par : Madjid T
Liberte.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s