Beni Amrane

Les élus du RCD montent au créneau à Aït Amrane
22 DECEMBRE 2008

Les élus RCD de la commune d’Aït Amrane, dans la wilaya de Boumerdès, montent au créneau pour mettre à nu, selon eux, la mauvaise gestion des deniers publics.
Dans un communiqué rendu public à l’issue de la dernière assemblée générale des élus, les 3 élus du Rassemblement pour la culture et la démocratie (RCD) dénoncent l’achat de denrées alimentaires et de fournitures scolaires dans des conditions qu’ils estiment non conformes à la réglementation et aux intérêts de la commune. Selon ce communiqué, l’approvisionnement a été fait auprès d’un détaillant de Thenia, qui, laissent-ils entendre, est un proche du président de l’APC, au lieu de faire jouer la concurrence et opter pour un grossiste. Ce serait, dans ce cas d’espèce, un délit d’initiés. La distribution de ces produits alimentaires durant le mois sacré de Ramadan ainsi que des fournitures scolaires n’a pas été, estiment les protestataires, réalisé dans la transparence. Selon les listes fournies par les élus, il ressort que pour un village de 3 000 habitants (Tasouikt), d’où est originaire, remarque les pourfendeurs de cette méthode de répartition, le premier-vice président, 360 lots ont été distribués. Les élus du RCD déplorent que le reste de lots — 960 — ait été reparti au profit d’une population de la commune d’environ 22 000 âmes. Dans un autre chapitre, les auteurs de ce communiqué désapprouvent la distribution «dans l’opacité totale de 150 000 DA d’aide». «Nous considérons que toute bonne gouvernance doit passer par le respect des règles de la bonne gestion», écrivent-ils. Ils réitèrent à l’occasion leur exigence quant à l’élaboration d’un audit de toute la gestion de l’APC. De son côté, M. Benmesk Rabah, responsable de la section locale du RCD, nous a contacté pour nous informer qu’il a instruit les élus de l’APC «afin d’exiger fermement l’étude équitable et transparente de la liste des attributaires des logements sociaux pour éviter de fâcheux événements à la commune». Sur ce dernier point, le président Adjou nous a affirmé au téléphone que cette liste est en voie de finalisation au niveau de la daïra de Thenia, qui a, d’après lui, accordé une faveur permettant d’associer 3 élus de la commune à l’inscription des noms de bénéficiaires de logements sociaux. Sur le choix des fournisseurs, il avancera : «Les grossistes ont refusé de nous livrer. Nous avons donc acheté les produits chez deux fournisseurs d’Aït Amrane et de Thenia qui ont accepté de nous livrer aux prix des grossistes, voire moins.» Il a refusé de répondre sur ses liens avec les fournisseurs estimant que c’est un détail. C’est une commission qui a décidé de la répartition des lots, précise-t-il. S’agissant de la répartition de l’aide des 150 000 DA en matériaux de construction, il affirme que pour l’heure rien n’a été encore décidé.
Abachi L.

depeche de la kabylie

2 DECEMBRE 2007
<b>Développement local à Boumerdès
Des manques à Beni Amrane</b>

Plusieurs projets inscrits dans le cadre de l’amélioration du cadre de vie de plusieurs villages demeurent en stand-by depuis plusieurs mois.
Située à une vingtaine de kilomètres au sud de Boumerdès, la commune de Beni Amrane patauge dans des problèmes insurmontables et accuse d’énormes retards en matière de développement. Depuis des années, elle attend des projets d’envergure pour mettre sur les rails la machine du développement. « Les budgets alloués au profit de notre commune ne répondent nullement aux attentes de sa population », indique un ex-responsable. 80?e sa population, soit 20 000 âmes, habitent les hauteurs et les zones rurales qui s’étendent jusqu’à Lakhdaria au Sud. Suite aux incendies qui ont ravagé, l’été denier, une partie de leurs oliveraies,
les villageois se disent sceptiques quant à la récolte oléicole de cette saison. Par ailleurs, un nombre important des projets inscrits pour le développement de cette commune peine à se concrétiser sur le terrain. A titre d’exemple, les projets sectoriels inscrits pour quelques villages demeurent encore non entamés. Dans ce cadre, notre interlocuteur note le projet de revêtement des trois routes reliant les villages Debagha, Talmat Cherfa et Aït Sidi Saïd au chef-lieu. A cela s’ajoute le lycée et le CEM qui peinent à se traduire selon notre source dans la réalité. Par ailleurs, notre interlocuteur qualifie le
système de la répartition des budgets alloués par l’Etat d’inéquitable. « Les autorités de la wilaya n’ont pas pris en compte le nombre d’habitants et les difficultés auxquelles fait face la population de notre commune », conclut-il. Par ailleurs à Beni Amrane, le problème du transport scolaire et le manque d’infrastructures et de cantines entrave sérieusement la scolarité des écoliers, notamment ceux des villages lointains du chef-lieu communal. En effet, sur 15 écoles primaires que compte cette localité, seules quatre sont dotées de cantines, selon un ex-responsable local. Par ailleurs, et faute de bus scolaires,
les lycéens et les collégiens habitant les zones rurales endurent toutes les peines pour rejoindre les établissements du chef-lieu. « Devant l’insuffisance de bus (3) et le nombre croissant d’élèves, l’exécutif communal a pris la décision de ne plus faire le ramassage scolaire et cela afin d’éviter d’éventuels conflits entre les villageois », dira notre interlocuteur. Néanmoins, cette décision reste, de l’avis d’un parent d’élève, non bénéfique aux enfants scolarisés. A ses yeux, l’affectation d’autres bus pour cette région s’avère plus que nécessaire pour mettre fin au calvaire des déplacements coûteux et éprouvants des écoliers.

R. K.
elwatan

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s