keddara,Bouzegza

Village montagneux,Keddara est connu pour son barrage qui alimente une partie de l’algerois.

19 juillet ET 4 aout 1957
Bataille à Bouzegza durant la guerre de Liberation Nationale

Éditions Jacques Gandini :
ouvrage consacré à l’Algérie de la période française (1830-1962).
Les Stations prehistoriques du Djebel Bouzegza

Tenez voici une petite chansonnette du coin recitée des années durant aprés les dures batailles de Bouzegza :

<big><i>Fi jbel bouzegza ki jat frança tesstahza..hassbetna khobza tohna a3liha berraffale </big></i>

<center><b>Commune de KEDDARA
</center></b>
<u>Par : NACER ZERROUKY</u>

Difficiles sont les conditions de vie !

Les habitants de la commune rurale de Keddara, à 30 km du sud-ouest de la wilaya de Boumerdès, continue à souffrir le martyre face aux multiples problèmes qui endurent leur vie.
En effet, les habitants de cette paisible commune se plaignent des méfaits engendrés par l’exploitation des carrières d’agrégats qui se font au détriment de leur santé. Les habitants indiquent que les détonations provoquées par les fortes explosions de dynamites, utilisées pour l’extraction d’agrégats ont affecté sérieusement leurs habitations. Ces dernières ont subi des fissures importantes. Devant l’ampleur du problème, les citoyens se sont adressés aux entreprises concernées, aux autorités locales et celles de la wilaya par le biais d’une requête de contestation dans laquelle ils ont exposé leur problème.
Néanmoins, après quelques mois, ils ont été surpris par l’ouverture de deux nouvelles carrières. “Nous avons déserté nos demeures et nos terres durant les années du terrorisme. Après l’amélioration de la situation sécuritaire, nous sommes revenus, mais nous nous sommes retrouvés face à ce problème de fortes secousses et d’explosions provenant de ces entreprises.” Outre ce problème, les habitants souffrent toujours de la pénurie d’eau, ce qui les contraint à s’alimenter en eau potable à partir des camions-citernes qu’ils achètent à des prix qui leur reviennent cher. Pourtant, Keddara est à un jet de pierres du grand barrage qui alimente la capitale et ses environs. “Nous voyons les eaux du barrage à partir de nos fenêtre, alors que nos robinets son à sec.”
Enfin, les habitants de Keddara demandent aux autorités de les réarmer, surtout après l’assassinat, il y a plus d’un mois, de l’imam du village d’Amestas par un groupe armé.

NACER ZERROUKY
Quotidien Liberte du 08/10/2006

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s