Thamourth Ouzamour-Allouche

Une piste stratégique en piteux état
La piste reliant Allouche, village situé presque en pleine forêt à la route de Slim et dont l’itinéraire traverse l’importante agglomération Thamourth Ouzamour, est dans un état de dégradation avancé et sera bientôt impraticable pour les véhicules qui l’empruntent régulièrement.
A l’heure actuelle, mis à part les automobilistes des deux localités, aucun autre chauffeur de taxi ou autres transporteurs de voyageurs, n’accepte de s’y rendre pour transporter un malade ou toute autre personne dans l’incapacité de se déplacer et cela en raison de l’état de cette route unique voie d’accès.
Cette route est pratiquement fermée à la circulation à chaque averse ou chute de pluie qui la transforment en un véritable bourbier que même les tracteurs agricoles éprouvent beaucoup de difficultés à franchir les quelque trois kilomètres. L’aménagement de cette piste serait d’un apport considérable sur le plan sécuritaire, sachant que cette zone située entre Ath Yavrahim et Assif Assemdh n’a jamais cessé d’enregistrer des manifestations sporadiques des groupes terroristes qui l’écumaient. Sur le plan économique Thamourth Ouzamour “terre d’oliviers” comme son nom l’indique est la région la plus réputée et la plus riche en matière d’oliveraies avec une production importante et de qualité au niveau de toute la vallée de Sahel, cette distinction en matière de récolte est due aux moyens d’irrigation existants, vu les importantes rentes tirées de ces oliveraies. L’écrasante majorité des citoyens de cette localité se consacrent à l’agriculture dont ils ont fait leur unique occupation à laquelle vient s’ajouter l’aviculture.

La production agricole de cette région qui s’étale sur des centaines d’hectares serait sans aucun doute doublée après le bitumage de cette piste dont dépend
le niveau de vie de centaines de familles ainsi que leur sécurité. Voilà un bon actif à inscrire à la période de gestion de l’actuelle Assemblée élue de l’APC de M’chedallah avant l’expiration de son mandat, l’actuelle manne financière engrangée dans les caisses de l’Etat ne permet aucune dérobade, il suffit de la bonne volonté des hommes et de la mobilisation des citoyens pour arracher ce droit absolu “l’obstination est souvent payante”.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s