THÉNIA-SI-MUSTAPHA

THENIAActualités : THÉNIA-SI-MUSTAPHA
L’émir Handallah, l’artificier de katibat El Arkam, éliminé

Le terroriste Halouane Amrane, 36 ans, natif de la ville de Thénia (w. de Boumerdès) a été éliminé au cours d’un ratissage que mènent les services de sécurité dans le massif de Boukhenfer, région montagneuse enclavée entre le nord-est de Thénia et l’ouest de la ville de Si-Mustapha.
Il est question également de l’élimination de deux autres terroristes. D’autres informations, non confirmées, faisaient état, hier, d’un terroriste blessé, capturé par les éléments de l’ANP. Il y a quelques semaines, une opération de grande envergure a été menée dans la même région. Elle s’était soldée par des résultats mitigés. La persévérance des services de sécurité a donc fini par payer. En effet, Halouane Amrane, alias Handallah, était un redoutable «émir» qui était monté au maquis en 1994. Il faisait fonction d’«émir» de la «loudjna el askaria» (commission militaire) au sein de la seriat qui écume la région Thénia-Si- Mustapha. Cette seriat fait partie de katibat El Arkam. Il est sans aucun doute l’un des concepteurs de l’attentat kamikaze perpétré le 29 janvier 2008 contre le siège de la BMPJ de Thénia qui s’était soldé par un lourd bilan : 3 morts, 23 blessés, 16 familles sinistrées et des dégâts matériels se chiffrant à des milliards. En effet, une source sécuritaire nous a affirmé que ce terroriste était l’artificier attitré de katibat El Arkam que commande depuis quelques semaines Sid-Ali Rachid alias Abou Amine originaire de Aïn-El-Hamra dans la commune de Bordj- Menaïel. Par ailleurs Handallah serait derrière le recrutement de jeunes adolescents de la ville de Thénia qui s’apprêtaient à commettre des attentats à l’explosif. Les services de sécurité avaient, on s’en souvient, démantelé, vers la fin de l’année 2007, un réseau terroriste composé de jeunes dont l’âge variait entre 14 et 16 ans. Halouane Amrane faisait partie d’une famille de deux frères qui, pour sortir de la marginalisation et de l’anonymat, se sont impliqués dans la subversion armée lancée par l’ex-FIS. Le parti dissous a en effet activé aisément, au début des années 1990 dans un climat sociologique, politique, culturel et économique délétère, particulièrement à Thénia, pour recruter massivement. Ainsi donc, les deux frères Halouane et deux de leurs cousins ont rejoint les rangs des GIA. Norreddine, âgé d’une quarantaine d’années, s’est rendu en 1999 pour bénéficier des avantages de la loi portant concorde civile. Il avait fait l’objet d’un tapage médiatique par le biais de l’ENTV qui l’avait érigé en star du moment. Même des députés de l’APN, de l’époque, avaient été instruits par le régime d’aller écouter les prêches de ce repenti en faveur de la politique de la concorde civile. Malheureusement, ces prêches n’avaient pas convaincu son frère Amrane à se rendre. Selon nos dernières informations, ce repenti s’est versé désormais dans la chasse aux djins (roqia). Youcef, cousin de Noreddine et Amrane, s’est, quant à lui, rendu aux services de sécurité en Haute Kabylie en 2004 pour bénéficier des avantages de la loi portant charte nationale pour la paix et la réconciliation nationale. Par contre, un autre Norreddine, qui serait monté en 1992 au maquis, est toujours en activité. Ces terroristes sont impliqués dans plusieurs attentats, notamment celui monté en août 1999 en vue d’assassiner le directeur du CFPA de Thénia. Malheureusement le fils du directeur, Hakim, âgé alors de 23 ans, venu défendre son père, y laissa sa vie. Les observateurs leur imputent également l’embuscade tendue dans la nuit du 23 au 24 août 2004 à la périphérie sud de la ville de Thénia contre une unité militaire en mouvement. Cinq militaires dont un commandant ont été tués et deux militaires ont été blessés. Ce n’est là que quelques méfaits d’une liste macabre à l’actif des terroristes de sériat Thénia- Si-Mustapha. L’«émir» Handallah était un terroriste dangereux. Non seulement il a acquis une longue expérience dans la guérilla, mais il connaissait parfaitement le terrain de la région. Cette élimination est le prélude, estiment les observateurs, d’une probable amélioration de la situation sécuritaire de la région autour de Thénia. Cependant la grande vigilance est de rigueur d’autant plus que des éléments originaires de Thénia, considérés comme très dangereux, sont toujours en activité.
Ali F.
le soir18 fevrier 2008

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s