Les Métiers traditionnels

<!– {age_relatif –>

Article en PDF Imprimer l'article Envoyer l'article

Les métiers traditionnels à Bouira

L’exposition organisée par la direction de la PME et de l’artisanat de Bouira ambitionne d’accueillir 56 participants.

Englobant les métiers les plus représentatifs dans le travail du métal précieux (bijouterie), du cuir (maroquinerie), du tissu (broderie, peinture sur soie), de l’argile (poterie), du tissage et de la couture (tapisserie, habit traditionnel), du fer (ferronnerie) et de la cuisine (couscous, pâtisserie), la rencontre en question a ouvert également ses portes sur les dispositifs sociaux tels que l’Ansej, l’Angem, la CNAC qui ont, dans la plupart des cas, aidé financièrement ces métiers artisanaux à exister et même à s’affirmer sur les marchés locaux avides de leurs produits. Devançant l’événement d’envergure nationale qui se fêtera le 9 novembre, la directrice de la PME et de l’artisanat qui passait en revue hier les stands où l’habitat traditionnel (robes kabyles, haïks, tapis, burnous) est présent en force à cette exposition, a tenu à souligner la place qu’occupent les métiers traditionnels dans la politique de développement local mise en place et la nécessité d’impulser une dynamique au sein de l’artisanat dans son ensemble afin d’harmoniser les efforts et les activités pour une meilleure productivité. Les échantillons les plus représentatifs de l’habit traditionnel venaient de M’chedellah, Ahl Kser, Ath Yalla, Lakhdaria, Kadiria, Guerrouma et Ath Laâziz, alors que ceux de la poterie venaient de Ath Mansour, Khabouzia, Sour El Ghozlane, et ceux de la ciselure (véritable travail d’orfèvre), de Bouira qui essaye depuis 10 ans de faire revivre l’inimitable bijou fabriqué à Beni Yenni. A cette occasion, la directrice de la PME a mis l’accent sur l’existence du fonds national qui permet aux jeunes, exclus du bénéfice de l’Ansej, l’Angem et la CNAC, d’acquérir les équipements nécessaires à l’exercice de leurs métiers. Notons que nombre d’artisans, telle cette dame venue de Guerrouma, travaillent à la maison dans des conditions qui rendent leurs tâches très difficiles. En tout cas, pendant 5 jours, c’est l’artisanat dans ses multiples facettes qui nous est proposé à travers cette exposition.

Ali D.

elwatan

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s