Opération militaire à Si-Mustapha

Opération militaire à Si-MustaphaLa faction d’El Arkam fortement ébranlée

La force de nuisance de l’ex-GSPC a été sensiblement annihilée suite à la plus récente intervention militaire dans les maquis de Si-Mustapha.

La nébuleuse islamiste locale voulait faire de cette zone montagneuse la plaque tournante du terrorisme à l’est de Boumerdès.

En moins de six jours, l’engagement des forces de sécurité aura permis la mise hors d’état de nuire de deux terroristes en plus de la démolition de cinq casemates de l’ex-GSPC. Au début de la semaine passée, l’émir d’une serriate de cette mouvance sanguinaire est tombé dans une embuscade qui lui a été tendue par une patrouille militaire au pied des monts d’Ouled Boudhar. L’information est d’une grande importance puisqu’il s’agit de l’abattage de sinistre Handhala, de son vrai nom Halouène Amrane. On considérait celui-ci dans cette contrée, comme «l’instigateur et le planificateur des dizaines d’exactions terroristes depuis 1992».

L’avant-veille de ce week-end, l’un de ses acolytes qui traînait une blessure récente aurait été capturé par les forces combinées de sécurité, redéployées dans un massif forestier avoisinant.

Agissant, alors sur la base de renseignements précis, les troupes de l’ANP ont pilonné encore de nombreux endroits suspects. Selon des sources concordantes, cinq casemates y ont été détruites par les obus de mortiers. A l’intérieur de ces refuges, on a trouvé des dizaines de pièces et produits entrant dans la fabrication d’engins explosifs, des documents subversifs et autres quantités de vivres et d’effets vestimentaires. Une semaine auparavant, pour rappel, un autre entrepôt d’engins meurtriers fut découvert par les patrouilles militaires dans les maquis voisins du sud-est de Thénia, intensément soumis eu aussi aux raids aériens et aux frappes de l’artillerie classique. En pendant sept janvier dernier plusieurs éléments dont quatre anciens chefs terroristes, l’ex-GSPC vit assurément sa dernière défaite, à la périphérie de Boumerdès. D’autant qu’en parallèle, les services spéciaux de la police judiciaire ont démantelé pas moins de trois réseaux de l’organisation sanguinaire d’obédiance salafiste.

 

Salim Haddou

DEPECHE DE KABYLIE

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s