Enlèvement pour arnaquer son père

Kadiria
Une lycéenne organise son propre enlèvement pour arnaquer son père
Apparemment, les histoires de kidnappings avec demande de rançon qu’utilisent les groupes terroristes donne des idées à nos jeunes. En effet, la BMPJ de Kadiria vient d’arrêter trois jeunes pour tentative d’arnaque et d’escroquerie.
Il s’agit de B. A. 23 ans, S. Y. 22 ans tous deux sans emploi et résidant à Lakhdaria, et une lycéenne K. H. originaire d’Aomar, âgée de 21 ans. Les faits remontent au 9 mars dernier lorsque K. A., âgé de 43 ans, commerçant à Aomar, a déposé une plainte au niveau de la Sûreté de daïra de Kadiria pour signaler l’enlèvement de sa fille K. H. par un groupe de ravisseurs inconnus qui ont exigé de lui le paiement de la rançon de 2.000 000,00 DA contre la libération de sa fille. Les premiers éléments de l’enquête ont conduit la police au jeune B. A. qui harcelait le père par téléphone. Interrogé, il finira par avouer le subterfuge préparé soigneusement avec K. H. qui n’est autre que la fille du commerçant K. A. pour soustraire à ce dernier la somme d’argent qu’il partagerait par la suite à condition d’impliquer une autre personne qui se chargera des contacts téléphoniques avec l’intéressé. Le jour J, suite à un coup monté par les éléments de la police pour arrêter le reste du groupe, B. A. se déplace avec K. H. de Lakhdaria à Bouira et lui réserve une chambre dans un hôtel en lui laissant la somme de 10 000 DA et une carte de téléphone mobile pour contacter son père et lui faire part de son enlèvement par des inconnus. B. A. retourne à Lakhdaria pour donner des instructions à S. Y. pour commencer les contacts avec le jeune commerçant pour lui exiger de ramener la somme exigée pour la libération de sa fille. C’est à ce moment-là que la police intervient pour l’arrêter au moment où la fille fut récupérée au niveau de l’hôtel. Présenté devant le procureur de la République près le tribunal de Lakhdaria et après leur transfert devant le juge d’instruction du même tribunal qui ordonna le placement en prison préventive pour le principal accusé B. A. le contrôle judiciaire pour S. Y. tandis que la lycéenne K. H., qui a tout nié, a bénéficié de la liberté provisoire.


24-03-2008
M. A.


< Retour

 
 

 

lundi 24 Mars 2008
 
Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s