l’affaire du projet des 33 logements

Lakhdaria/Kerssis ( krichiche  )

Rebondissement dans l’affaire du projet des 33 logements

Des éléments nouveaux ont émergé tout récemment dans l’affaire opposant l’entrepreneur chargé de la réalisation des 33 logements LSP, retenus à Kerssis, aux voisins immédiats de l’assiette foncière affectée au projet.

En effet il y a une semaine, des plaignants se sont exprimés, et ont donné leur version sur la question, insistant sur la nécessité de garder intacts les accès servant d’entrées vers le hay hérité de l’époque coloniale, mais sans pour autant désapprouver les projets programmés sur les lieux.

Une visite sur le site où active l’entreprise TVHB, a été des plus bénéfiques et des plus instructives sur des points jusque-là flous et qui permet du même coup à l’autre partie concernée de livrer “ses vérités” sur ce sujet.

D’emblée, le constructeur désigne une clôture en parpaings érigée par le locataire habitant près de l’entrée de l’allée donnant également accès aux autres occupants, cette extension aurait été signalée aux services de l’urbanisme, et serait qualifiée selon lui d’illicite.

“Sans cette construction anarchique qui barre la moitié de l’allée, ce projet n’aurait pas suscité autant de palabres” confie la promoteur immobilier.

Même avec cela, ajoute-t-il, il consent tout de même à écarter d’un mètre sa façade par rapport à l’accès, qui aura ainsi une largeur de 6,73 m avec la suppression de la clôture débordant l’alignement général.

Ce projet de construction de logements participatifs, 33 à usage d’habitation et 20 locaux commerciaux au rez-de-chaussée, est pourtant très important pour les gens de Hay Ouchène Boudjemaâ, ceux-ci savent qu’il mettra fin à la léthargie régnant sur la place.

S’agissant de la proposition dont on parle ici et là et qui porte sur la possibilité d’élargir l’assiette actuelle, jusqu’aux terres nues de l’ex-Cofel en compensation à l’idée de surélever l’accès, le bâtisseur dira ceci : “Ce ne sont que des racontars colportés à l’échelle du quartier, et dont l’administration n’est même pas au courant”.

Car précise-t-il, suite à cette rumeur de mauvais goût, il s’est déplacé au niveau de la Duch, et de tous les organismes pouvant le renseigner, mais rien n’a été projeté dans ce sens.

“Au contraire dira encore notre interlocuteur on m’a signifié que ce terrain est exploité comme parking par les sans-emplois, et qu’il n’ont rien à leur proposer en échange”.

Une façon de dire aussi, que vu la conjoncture actuelle marquée de toutes sortes de manques, dont justement celui de l’emploi, qu’il est loin d’être positif de mettre le paquet sur le traitement d’un fléau, pour en parallèle en amplifier un autre.

A. Cherif

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s