Programme PAIS et CPE ( primes d’activité et d’insertion sociale )

Lakhdaria / Programme PAIS et CPE
Ouverture de guichets

Dès le 10 mai, date du début de réception des dossiers portant sur les primes d’activité et d’insertion sociale, les bureaux de l’APC de Lakhdaria n’ont pas connu de répit et au train où se relayent les vagues de jeunes de 18 à 30 ans aux guichets il n’est pas pessimiste de dire que ce n’est pas demain la veille que prendra fin l’inscription.

D’un tel mouvement jamais égalé, un sociologue vous dira que l’être humain est respectueux des traditions le liant à son entourage, qu’il partage les moments de peine touchant ses semblables et ne va pas au-delà des lignes rouges pouvant nuire à autrui, mais il revient à son “état d’individu” dès qu’il est question d’avantages à orienter vers sa propre personne.

Autrement dit, ces attitudes genre “pousse-toi que je m’y mette” dénotent en fait que le demandeur de Lakhdaria est fier de ne pas se manifester pour une aide sociale mais qu’il s’inscrit au programme dit PAIS où il ne recevra de rémunération qu’en échange d’un travail à apporter.

Voyant l’engouement prendre de l’ampleur de jour en jour, les responsables ont pris la sage décision d’ouvrir à cette fin un autre bureau, permettant ainsi d’alléger la tâche de délivrance des pièces administratives revenant aux services d’état-civil de l’APC.

Aussi, contenir ce flux sans précédent de personnes a exigé de cette dernière à intervenir au niveau de l’échantillon représentant la gent féminine, un pan de population très dominant dans cette tranche d’âge ciblée par la mesure de désengorgement du chômage, laquelle “population” a été acheminée pour ses besoins en papiers vers le siège de la commune.

Même ainsi, dira un jeune rencontré à l’ancienne mairie, “du 16 au 20 mai passé, la salle était tellement bondée de monde qu’on ne pouvait pas respirer”. Ceci, tient-il à préciser, est dû aux diverses pièces du dossier à établir notamment la fiche familiale, la fiche de résidence et l’attestation de non-activité, le tout concentré dans cette salle de l’ancienne mairie. En effet, sur place on voit bien que les agents occupant les guichets 3, 4 et 5 dans l’ancienne mairie, appelés à venir en aide au personnel de l’état civil de l’APC, trouvent des peines à s’acquitter de cette tâche, laquelle exige un renforcement du personnel et l’ouverture d’autres points d’accueil. Dans les journées du mercredi et du jeudi 21 et 22 mai, l’affluence n’a pas décru que ce soit au service social réceptionnant les dossiers ou au niveau des guichets mobilisés pour la délivrance des pièces nécessaires.

Cependant, aussi étonnant que cela puisse paraître, malgré la demande qui va en augmentant et une prestation en deçà de ce qu’elle devrait être, les relations demandeurs-employés n’ont jamais donné lieu à des “piques de colère” de part et d’autres.

Mais sera-t-il toujours ainsi lorsque viendra l’après-examens, une période où les infrastructures d’accueil montrent des signes d’essoufflement durant une demande pressante en documents utiles aux inscriptions des élèves. Sur ce plan, les filles et garçons concernés par les programmes PAIS et CPE désapprouvent le fait “qu’on ait pas enclenché plutôt ces programmes car leur rapprochement avec les dates d’examen étranglera davantage l’opération”.

A. Chérif

Advertisements

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s