Cités Bairi et Chabet Souk, décharge en plein carrefour

Lakhdaria / Cités Bairi et Chabet Souk
Une décharge en plein carrefour

Sur la route en pente reliant Chabet Souk à la cité Bairi située en contrebas du bureau de poste de Lakhdaria, le regard est agressé, à la limite des sorties de ces deux hay, par un énorme dépôt d’ordures ménagères et de gravats de toutes sortes.

Un point de rencontre où débouche aussi le talveg descendant de Chabet Souk, et la rue contournant la cité Baïri par la voie ferrée.

Cette description illustre bien le nombre d’automobilistes et de passants empruntant quotidiennement ce carrefour pour rejoindre leur foyer.

Ce n’est pas tout, puisque c’est à la limite du talveg que seraient implantés les regards collecteurs des eaux d’assainissement d’une bonne partie de Lakhdaria, ainsi que des pompes à eaux que les services de l’ADE auraient placées là en vue d’épurer les volumes remontés.

“Voilà où atterrissent des tas d’imondices, ceci malgré un passage régulier des équipes d’éboueurs de l’APC”, se désole un commerçant de Hay Bairi.

“Ce constat désolant, explique-t-il, se situe de surcroît au milieu de deux quartiers résidentiels et ternit l’image des occupants, lesquels pourtant ne sont pas à l’origine de la situation prévalant sur place. Cette décharge sauvage se souvient mon interlocuteur a pris de l’ampleur lorsque les services de l’APC ont cru bien agir en implantant des piquets annonçant aux automobilistes l’existence d’un talveg dans les environs”, donnant ainsi involontairement l’occasion aux “indisciplinés” de grossir davantage la décharge, existant déjà derrière les barreaux. Aussi le projet portant sur l’aménagement du talveg afin de créer une route qui reliera la cité Baïri à celle de Chabet Souk, a donné lieu à de fréquents arrivages de chargements de gravats, de terre, et autres détritus, que des camionneurs jettent dans le ravin.

Ces jets incontrôlés font craindre aux résidants “un enfouissement des regards du réseau d’assainissements, ainsi que des pompes à eaux de l’ADE”.

Pour cela, et avant qu’il ne soit tard, ce qui que pourrait porter préjudice à la communauté, les concernés pensent “qu’il est temps d’apporter les travaux de surélévation des regards d’assainissement et des pompes à eau au niveau des routes d’accès vers les hay”.

Ce n’est qu’ainsi qu’on évitera tout éventuel bouchage des canalisations du réseau d’assainissement, et de la non-détérioration du matériel hydraulique.

Cependant, il y a trois jours de cela, nous dira une personne de hay Baïri “les piquets servant d’avertisseurs aux automobilistes ont été arrachés par ceux-là même qui les ont plantés. Juste après l’intervention des services concernés, tient à ajouter ce dernier, les dépôts d’ordures ont considérablement baissé dans ce coin, qui maintenant n’est doté d’aucune couverture”.

A. Cherif

ddkabylie

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s