Festival des montagnes à BOUIRA du 15 au 25 juillet 2008

Revoilà le festival des montagnes

L’association Mimouna de Haïzer, en partenariat ave l’association française Pour Tikjda et les directions de wilaya de Bouira de la jeunesse et des sports, de l’environnement, de la culture et le Parc national du Djurdjura (PND), s’apprête à organiser du 15 au 25 juillet prochain la 3e édition du festival des montagnes.
Sous le thème «L’écotourisme au service du développement des zones de montagne», cette édition, après celles de 2006 et 2007, s’inscrit, selon ses initiateurs, dans la philosophie du renouveau rural initiée par le président de la République. Parmi les objectifs assignés à ce festival, on notera la sensibilisation des jeunes aux sports de montagne et de plein air et la vulgarisation des savoirs en rapport avec la montagne, la réhabilitation du patrimoine culturel, des métiers et jeux traditionnels, la recherche sur les plantes médicinales et l’élaboration d’un herbier, la sensibilisation des populations au respect de l’environnement et de la montagne, la réhabilitation et la promotion du site Mimouna et enfin, l’engagement de réflexions sur le développement durable en zones de montagne sur les questions liées à l’eau, l’agriculture de montagne et le tourisme écologique. Pour ce faire, pendant la durée du festival, plusieurs ateliers seront installés. Le premier sera chargé d’animer des soirées théâtrales et poétiques et de préparer la waâdaen réhabilitant sa portée culturelle. L’autre atelier s’occupera de réhabiliter une maison traditionnelle. Celle-ci, située à 5 km au nord de la ville de Haïzer, au lieudit Thawrirth, non loin du site Mimouna, sera confiée à une quinzaine d’étudiants du département d’architecture de Tizi-Ouzou encadrés par 3 enseignants architectes. Durant le festival, cette maison réhabilitée servira de témoin où seront montrées toutes les activités traditionnelles depuis le métier à tisser jusqu’au processus de fabrication de la poterie. Elle abritera des expositions sous les thèmes «Architecture bioclimatique », «Atout pour la terre» et enfin, «Les plantes médicinales avec leurs noms en trois langues». Le troisième atelier sera réservé à l’écotourisme, la science et l’environnement. Il sera composé de deux étudiants du département d’économie de Tizi-Ouzou, deux représentants du PND, deux représentants de la direction de l’environnement, deux du tourisme, deux médecins et quatre animateurs de l’association Mimouna. Son rôle est de proposer des circuits pour les visiteurs, animer les expositions et les démonstrations scientifiques et enfin, proposer le projet d’écotourisme. Un quatrième atelier sport sera chargé de continuer le travail de sensibilisation aux sports de montagne, vulgariser la notion de sport pour tous, assurer avec les éléments de la Protection civile de la wilaya de Bouira les cours de secourisme et enfin, réhabiliter les jeux traditionnels. L’atelier labo et images qui avait été déjà installé lors de la dernière édition en août 2007 continuera, lui, le travail de formation des formateurs et l’initiation aux techniques de l’image. Cet atelier sera chargé de présenter à la fin des travaux le film du 3e festival des montagnes.
Y. Y.
le soir d’algerie

3e Festival des montagnes à Bouira
L’association Mimouna maintient le cap

La recherche des plantes médicinales et l’élaboration d’un herbier, la sensibilisation des populations au respect de l’environnement et de la montagne.

Pour la troisième année consécutive, l’association Mimouna organise en collaboration avec l’association “Club vert” de Haizer et l’association française “Pour Tikjda, hommes, montagnes, ressources de paix”, le troisième Festival des montagnes du 16 au 26 juillet prochain. 80 participants, la majorité des jeunes filles et garçons-issus de la région-prendront part à ce festival organisé en partenariat avec l’APC de Haizer, l’APW de Bouira, la DJS, les directions de la culture, l’éducation, l’environnement, les forêts, le tourisme de Bouira ainsi que le Parc national du Djurdjura et la Protection civile. L’objectif, mis en exergue cette année, est la sensibilisation des jeunes aux sports de montagne et de plein air et la vulgarisation des connaissances en rapport avec la montagne ; la réhabilitation du patrimoine culturel, des métiers et jeux traditionnels ainsi que la promotion du site Mimouna…

La recherche des plantes médicinales et l’élaboration d’un herbier, la sensibilisation des populations au respect de l’environnement et de la montagne. Réflexions sur le développement durable des zones de montagnes, sur les questions liées à l’eau, à l’agriculture de montagne et au tourisme écologique.

Un programme riche et bien défini a été tracé par les organisateurs pour une meilleure organisation du festival, à commencer par l’ouverture des ateliers préparatoires en présence des animateurs, suivie de répétitions et d’une randonnée à Tikjda-Mimouna (via le lac). Il y aura au total trois ateliers; le premier atelier, Arts et Culture, sciences et environnement est lui même composé de trois sous-ateliers, théâtre-poésie, chorale et “waâda” chargé de l’animation de soirées, sous-atelier réhabilitation de la maison traditionnelle animé par 15 étudiants du département d’architecture de Tizi Ouzou encadrés par trois enseignants-architectes qui se chargeront de la réhabilitation d’une maison traditionnelle à Thawrirth à quelque kilomètres au nord de Haizer en pleine montagne, le sous-atelier écotourisme, sciences et environnement aura pour mission de proposer le circuit du visiteur, animer les compositions, les démonstrations scientifiques et proposer le projet de l’écotourisme.

Le deuxième atelier sera chargé de la sensibilisation aux sports des montagnes, le troisième et dernier atelier, labo-images sera quant à lui chargé de la formation des formateurs et de l’initiation aux techniques de l’image. Ce festival sera ouvert au public du 21 au 25 juillet à Haizer et différentes activités seront organisées à l’école d’Ath Khroub à Mimouna, à Thawrirth qui se terminera par une randonnée à la Dent du Lion le 23 juillet et une waâda à Mimouna le jeudi 24 juillet.

Rayane B.
revenir à la rubrique « Kabylie »

Une Réponse

  1. s fait plaisir d’entendre et de lire sur des journaux que des jeunes de haizer ont pu porter ce nom (Haizer) hors des limites de la comunes et ou les autorités locales et les soidisants intelectuels ont echoué. bravo les jeunes continuer comme ça et sur tout ne lacher pas prise.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s