Des congélateurs loués à 2500 DA/2j



l L’actuelle “dure” conjoncture économique caratérisée par une baisse du pouvoir d’achat et une montée des prix des denrées alimentaires ont contraint plus d’un ménage à Lakhdaria à opter pour les petits calculs d’épiciers leur permettant de tenir jusqu’aux fins des mois. Tout le monde vous dira qu’on ne se bouscule pas au portillon du petit commerçant d’en face notamment les détaillants, les dépositaires et autres revendeurs pour vous expliquer que ceci est dû à l’incapacité des bas revenus à faire face à cette tendance humaine. C’est par rapport à cela que certains commerçants de Lakhdaria se sont convertis à des prestations de services exigées par ces temps de vaches maigres. Ainsi, par exemple, des réparateurs frigoristes spécialisés dans le froid, qui se limitaient au dépannage, l’entretien et la rénovation, ont élargi leur commerce pour compenser ce manque à gagner à d’autres tâches consistant à récupérer le vieux matériel frigorifique. “Une fois cet équipement retapé et remis en état de marche, nous l’exposons à la clientèle particulière cherchant ce type d’occasion”, a expliqué le réparateur situé à l’entrée du marché hebdomadaire. “Des ménages, ajoute-t-il. appartenant au pan de la population inactive ainsi que celle dont les salaires sont peu élevés et qui de la sorte n’accèdent pas aux formules bancaires portant sur les produits de consommation”. Un recours aux produits électroménagers ayant déjà servi, en raison des coûts inaccessibles pratiqués sur ces appareils de marque ENIEM et d’importations, valant de 30 000 à 50 000 DA/l’unité.

Le retour ces jours-ci des grandes chaleurs, et d’un mois de juillet qui se “distingue” déjà par une montée du mercure à des températures de 34° et 36°, fait dire au réparateur “c’est tant mieux pour nous, car c’est en été qu’on écoule le matériel réparé”, reconnaissant que “les locations des congélateurs sont jugés astronomiques, mais nous aussi les pièces de rechange nous reviennent chères”. En effet, les ayant programmé pour leurs fêtes de mariages cet été en les louant— pour les journées du jeudi et vendredi— pour ce matériel de stockage des denrées alimentaires les loueurs considèrent que “les réparateurs sont de vrais flingueurs en raison des 2000 DA/16h qu’ils exigent”. Aussi, il n’y a pas que ces derniers qui se plaignent de ces tarifs exagérés : des vendeurs de glaces et autres boissons gazeuses trouvent qu’“une journée de loyer à 800 DA durant l’été équivaut au prix d’achat d’un congélateur neuf”. Les ménages ayant eu affaire à ces prestataires l’an passé, où ces derniers ont connu une forte demande due à la sortie des ateliers de tous les congélateurs, créant ainsi des flambées de prix à 2 500 DA pour les deux jours de fête, souhaitent ne pas revivre le même cauchemar cette année.

A. Cherif

Advertisements

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s