Hay Lounici envahi d’ordures

Une benne à ordures installée pour la forme

Comme partout ailleurs, toutes les habitations “ont orienté” leur façade principale vers la route bitumée longeant le quartier Lounici, lequel comprend aussi sur sa gauche les logements de fonction de l’école primaire Ben-Badis ainsi que le bâtiment rattaché à l’Inspection académique.

Toujours sur la gauche, en bordure du trottoir a été réalisée une niche devant, en principe, recevoir toutes les ordures ménagères des habitants du quartier et celles des établissements scolaires, ces derniers toutefois sont moins exposés aux relents nauséabonds dégagés par ce dépotoir. Mais juste après avoir aménagé ce coin en lieu de collecte des détritus évacués par les foyers, des scènes des plus regrettables ont commencé à être enregistrées autour, à tel point, nous dira Dda Moh, un commerçant de la cité “qu’on n’a jamais eu de décharge vide ou à moitié pleine” expliquant que “remarquant cet espace construit en dur, des gens venant de divers endroits chargés de sachets poubelle ont pris d’assaut notre hay”. Un phénomène peu ordinaire d’après lui “où on a assisté impuissant à l’arrivée de files de brouettes remplies de toutes sortes d’immondices” c’est d’ailleurs suite aux jets anarchiques constatés ici et là dans cette partie de la rue, lesquels bien entendu ont fait l’objet de réclamations multiples, que les services concernés de l’APC de Lakhdaria ont pris la sage idée d’installer une benne à ordures à l’intérieur même de la niche réalisée à cette fin. Après avoir doté tous les quartiers environnants de cet équipement mobile permettant aux ménages de se débarrasser de leurs divers détritus, la cité Lounici a été libérée peu à peu de toute présence étrangère. “Hélas, se désole Dda Moh, ni le matériel de l’APC, ni la disparition des indues personnes n’ont incité les résidants à garder leur environnement propre” pour lui “on dirait que gangrenés jusqu’à la mœlle par ce qui s’est passé, ce contact a influé négativement sur eux, et maintenant ils s’insurgent contre l’environnement dégoûtant qui prévaut”. En effet le constat montre qu’on a atteint à hay Lounici le summum du “jm’en foutisme” s’apparentant à l’exemple de cette personne cherchant à s’autodétruire, car aucune autre image ne pourrait cadrer avec le décor lamentable s’offrant en spectacle dans ce lieu pourtant résidentiel. Aussi, les résidents de hay Lounici connaissent ceux qui font preuve d’incivisme et qui font fi de l’usage de la benne à ordure installée juste devant eux et préfèrent voir dégouliner un liquide visqueux, gluant, noirâtre et nauséabond se dégageant des déchets jonchant le sol. “Pour l’heure nous allons les contacter un par un et s’ils ne changent pas de comportement en faisant preuve de civisme nous afficheront leurs noms au grand public”, conclut Dda Moh lequel ne désespère pas de voir le quartier propre et accueillant comme il l’a été à une certaine époque.

A. Chérif
dd kabylie

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s