Lakhdaria et la rentrée sociale

Ramadhan, rentrée sociale et Aïd, 3 rendez-vous en 1 mois

Quel père pourrait supporter les pleurs d’un enfant qui réclamerait l’achat d’effets vestimentaires, des jouets récemment “sortis” des ateliers, ou tout simplement un cartable à son goût ? Pas beaucoup à notre connaissance.

La rentrée scolaire, ou sociale, comme aiment à l’appeler certains, pointe à l’horizon, et menace de ne s’effacer qu’en faisant débourser au maximum les ménages à peine sortis des factures salées des vacances d’été. Ces moments stressants, générateurs de dépenses, sur lesquels sont centrées toutes les discussions, que ce soit à Krichiche, Baïri, la cité du 5-Juillet, comme au centre-ville, les langues ne se “délient” que pour placer un commentaire sur le prochain retour des enfants vers les écoles. Sur l’un des lieux les plus fréquentés du centre- ville, une place publique genre square, où viennent se détendre des personnes âgées, mais pas du tout “fermées”, question communication à l’exemple de Aâmi Mouloud : “L’an passé, les enfants ont rejoint l’école en septembre, puis un mois à peine après on les a libérés pour 15 jours”. Un congé accordé juste à l’entame de la reprise selon lui “ qui n’avait pas lieu d’être, sinon pourquoi avait-on précipité la rentrée?” Évidemment, tous les thèmes qu’on soumettait à une critique approfondie ont un rapport avec les sorties d’argent qui les accompagnaient, lesquelles une fois encore, note le vieillard, “ se chiffreront à 30 fois plus en un seul mois, puisque on aura en même temps le ramadhan, la rentrée sociale et l’Aïd el fitr.” Une succession d’événements qui n’est pas faite pour arranger les choses, se désole Aâmi Mouloud “ allez du côté des bureaux de poste, et vous verrez des clients retirer 40 000, et même 50 000 DA, pour le seul mois qui nous attend.” Au contraire de la plupart des ménages de Lakhdaria qui s’affolent et s’inquiètent de la meilleure manière à suivire pour faire face à autant de frais, ceux branchés dans le commerce voient d’un “ bon œil” l’alignement très rapproché de ces trois rendez-vous, se caractérisant par des déboursements en direction d’achats de produits alimentaires, de fournitures scolaires, ou de jouets pour enfants. Un fait remarquable aussi cette année, une remarque que partage Aâmi Mouloud “ le produit national n’est pas absent, mais on dirait que les Chinois se sont préparés serieuseument à ces trois évènements” expliquant “ que ce soient les articles vestimentaires ou les fournitures scolaires, les Chinois ont eu cette “ malice” de coller des dessins de Batman et autre Spiderman, les héros des dessins animés très appréciés par les gosses algériens.”

A. Chérif
dd kabylie

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s