Lakhdaria par la Philatélie

Timbre Poste 10 DA, Poterie de la région de Lakhdaria. Algérie 2005

lakhdaria

Cet article de wikipedia présente l’histoire postale et philatélique de l’Algérie. Elle présente trois aspects assez différents : un ensemble de départements français, au statut un peu particulier mais presque totalement intégré au système postal français (avant 1900 et peu avant l’indépendance) ; un statut proche mais qui a donné lieu à des émissions philatéliques locales ; et enfin, un état indépendant avec sa propre politique postale.

Les débuts

Les première lettres envoyées par des européens en Algérie datent de 1690. Oran a été contrôlé par l’Espagne au XVIIIe siècle et des marques postales sont connues depuis 1749.
Les premiers vrais services postaux ont été ouverts à partir de 1830 dans le cadre de l’administration française en 1830. Au départ, il s’agissait simplement d’un bureau militaire à Alger qui a été ouvert au public en 1835. Les cachets militaires ont été utilisés jusqu’en 1839, ensuite les cachets à date avec nom de ville ont été généralisés. Le réseau se ramifia également vers l’intérieur et 295 bureaux de postes étaient opérationnels en 1880.

Intégration dans le système postal français

De 1848 à 1924 la politique de l’administration a été de considérer que l’Algérie faisait partie intégrante de la France[1]. Le système postal français a donc été intégralement en vigueur, avec toutefois quelques nuances comme le montrent les mécanismes d’affectation des cachets d’oblitération.

Oblitérations petits chiffres

Les bureaux de poste algériens ont donc utilisé les oblitération petits chiffres.
La plupart des bureaux importants d’Algérie sont classés à la suite des cachets de la métropole (entre le numéro 3710 pour Alger et 3739 pour Tlemcen). Les suivants sont ensuite dispersés au milieu des cachets français, au fur et à mesure des ouvertures de bureau de poste.
Lettre de 1871 avec oblitération Gros Chiffres 5005 sur 25 c. Cérès

Oblitérations gros chiffres

À partir de 1862 l’Algérie a utilisé le système d’oblitérations à gros chiffres préconisé par l’administration française.
Dans ce nouveau système, les départements d’Algérie sont nettement séparés de la métropole (au delà du numéro 5000), et regroupés avec les bureaux d’outremer (par exemple Constantinople).

Marmite et Couscoussier -Lakhdaria par S.A. Ben Tounes

3036606307_8a562ec911_o

Émissions philatéliques  23 octobre  2002

Photos envoyée par Jillal notre artiste bloggeur de Kadiria, Lakhdaria

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s